Extermination Nuisibles

UNE URGENCE ?
Nous intervenons en moins de 2 heures partout en Île de France

Qui sont ces nuisibles et quels risques font-ils courir à l’homme ?

Le rat a mauvaise réputation depuis la nuit des temps car il est à l’origine de nombreux fléaux : rage, peste, typhus… Évoluant dans des zones particulièrement polluées, les rats transmettent avec eux de graves maladies et représentent des dangers pour l’hygiène et la santé. Mais comment font-ils ? En souillant tout sur leur passage, notamment par leurs excréments, ou en rongeant tout ce qu’ils trouvent, les rats nous font courir des risques. C’est sans compter les hôtes qu’ils hébergent dans leur fourrure, à savoir les puces et les poux, vecteurs quasi invisibles de germes.

À cause d’un germe pathogène, ces rongeurs sont donc susceptibles de véhiculer des maladies et pas seulement des maladies dites « anciennes », comme la peste. Non. Ils peuvent aussi transporter des infections plus récentes telles que la grippe aviaire etc.

Ces maladies peuvent donc se transmettre à l’homme par leur présence, leur contact ou, ce qui est plus grave, leur morsure. En effet, les risques d’infection sont largement accrus si vous vous faites mordre par un de ces rongeurs, étant donné les lieux dans lesquels ils évoluent et leur régime alimentaire anarchique. Il est impératif dans ce cas de consulter immédiatement un médecin.

L’un des autres problèmes auxquels l’homme est confronté s’il n’agit pas rapidement pour éradiquer une invasion de rongeurs est la vitesse de reproduction de ces nuisibles et le nombre considérable de ratons qu’ils peuvent engendrer. Autant de dégâts supplémentaires à venir !

De plus, sa propension à tout souiller et à dévorer tout ce qu’il trouve sur son passage peut aussi s’avérer un réel danger. En effet, pour se faire les dents, le rat peut aller jusqu’à détruire vos câbles et provoquer des courts-circuits, voire des incendies ou encore des fuites.

Pour toutes les raisons que nous venons de citer, il est important d’agir rapidement. C’est encore plus essentiel dans certains secteurs. En effet, dans l’agroalimentaire, la restauration, l’hôtellerie, la distribution et les autres industries, cela peut très vite tourner au vrai cauchemar. Les normes HACCP, les règles d’hygiène et de sécurité souvent très strictes peuvent vous imposer la fermeture, le temps de régler le problème.

Comment procéder pour vous débarrasser des rongeurs ?

Il existe différentes manières de lutter contre ces nuisibles.

La prévention

Elles est très efficace pour éviter que les rongeurs vous envahissent et est complémentaire à la dératisation lorsque vous avez dû hélas y avoir recours. En effet, elle permet d’éviter aux rats de revenir, grâce à des moyens très simples à mettre en œuvre.

Il s’agit d’entreposer les denrées alimentaires au-dessus du sol et de les tenir éloignées des murs, ainsi que de supprimer tous les points d’eau, bref tout ce qui permet aux nuisibles de rester en vie. De plus, ne leur offrez pas de lieu où s’abriter à côté de chez vous, tondez autour des bâtiments et coupez les branches basses de vos arbustes. Enfin, contrôlez les accès possibles, bouchez les trous dans les murs, les portes, posez des grilles sur les regards d’égouts.

La lutte curative ou la dératisation

Il existe différents moyens pour éliminer les rongeurs, parmi lesquels les luttes mécaniques telles que la pose d’appâts, de tapettes, de plaques de Glue. Le piégeage est recommandé dans les secteurs où les substances toxiques sont interdites (restauration, agriculture…). Cela convient particulièrement pour les petits bâtiments et structures où seulement quelques rongeurs semblent avoir élu domicile. De plus, le piégeage a l’avantage de permettre de visualiser son efficacité par la capture directe des nuisibles. En outre, l’élimination des rongeurs évite définitivement les problèmes d’odeurs. Certains pièges permettent simplement de capturer l’animal sans le tuer, pour le relâcher ensuite dans d’autres lieux plus adaptés.

Un des autres moyens de lutte sont les composés ingérables toxiques qui peuvent être également utilisés, à condition d’être éloignés de produits alimentaires nus, comme en milieu agricole. On les connaît sous le nom de mort au rat, de rodonticide, de raticide, d’appâts anticoagulants. La plupart de ces poisons sont des anticoagulants qui se répandent dans le sang. Les rongeurs meurent d’hémorragie interne. Selon les matières actives utilisées, ils doivent en avaler durant plusieurs jours avant que la dose mortelle soit atteinte, d’où l’importance de continuer à en distribuer tant que l’appât est consommé. D’autres anticoagulants tuent en une seule dose. Ils existent sous forme de bloc, de pâte, de gel, de granulés.

Quant aux répulsifs à ultra-sons, ils n’ont pas vraiment fait leurs preuves. Les animaux s’habituant facilement aux sons, il est nécessaire d’en acheter avec un modulateur et de les placer dans des endroits stratégiques.
Rien ne vaut donc une bonne dératisation.

Que dit la réglementation ?

Les conditions d’intervention doivent répondre aux normes HACCP. De plus, venant s’ajouter à ces dernières, d’autres normes de plus en plus strictes sont insérées dans les cahiers des charges des entreprises.

La loi est sévère avec les contrevenants surtout s’ils sont au contact d’aliments. Ils risquent une amende, mais aussi des sanctions administratives, civiles et pénales en cas d’intoxication alimentaire (article 20 du décret 91-409 du 26 avril 1991).

De plus, la dératisation ou la lutte contre les rongeurs peut-être réglementée au niveau départemental par des arrêtés préfectoraux qui vous imposent des dates, par exemple. Renseignez-vous !
Dans tous les cas, il vaut mieux s’adresser à un professionnel agréé, proche de chez vous pour une intervention rapide. Il procédera à un état des lieux pour réaliser un diagnostic individuel. Demandez-lui un devis. Il établira également avec vous un plan d’actions, car tout ne se règle pas en une seule fois, hélas. La société avec laquelle vous signerez un contrat sera amenée à effectuer plusieurs passages jusqu’à totale éradication, vous l’aurez compris.

Tout sur la dératisation

Vous êtes envahi par des rongeurs dans votre cave ou votre grenier ? Ils ont même investi votre logement ? Quels sont les risques ? Comment faire pour vous en débarrasser, et ce, définitivement ?

Même si vous ne criez pas de peur à leur vue, les rats ou les souris peuvent créer des dégâts considérables sur vos câbles électriques, vos cloisons, et engendrer des inconvénients olfactifs rapidement insupportables.

Traitements contre les punaises de lit

Les punaises de lit sont des insectes très nuisibles de forme ovale et plate. C’est d’ailleurs cette forme qui leur a valu leur nom. Elles se nichent dans le textile, la literie mais aussi dans des recoins extrêmement étroits. Voilà pourquoi il est encore plus difficile de s’en débarrasser. En plus de vous piquer de façon récurrente un peu comme des moustiques, elles vous empêchent de dormir confortablement. Depuis des décennies, ces insectes altèrent le confort de vie de l’être humain à l’échelle mondiale. Et oui, ils sont partout. Comment mieux les connaître, les reconnaître et les traiter ? On vous en dit plus.

Les punaises de lit en quelques chiffres

Depuis les années 90, on constate une recrudescence de ces petites bêtes à l’international. Pour la France, selon des chiffres de la Chambre syndicale désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D), 200 000 lieux étaient envahis en 2017.

Aussi, les équipes de désinsectisation recevaient un appel tous les 7 jours pour ce genre de problème en 2013. En juillet 2018, elles estimaient recevoir 3 ou 4 appels par jour selon le journal Libération. Une augmentation conséquente.

Encore quelques chiffres : une punaise femelle peut pondre en moyenne 3, 5 œufs par jour. En un mois, elle pondra donc une moyenne de 350 œufs dans une fourchette située entre 200 et 500. Ces parasites voyagent aisément de pays en pays à travers les bagages ou les voyageurs. Cela pourrait être un des facteurs liés à la leur recrudescence.

Comment procèdent-elles ?

Il faut savoir qu’elles peuvent vivre jusqu’à douze mois. Leurs œufs peuvent êtres pondus dans différents lieux, simultanément. Elles peuvent investir des espaces comme les lits, les habits, les fissures de meubles, etc. Cette bestiole n’aime pas du tout la lumière. La journée, elle se cache dans les rideaux, les matelas, les meubles. C’est la nuit que tout se joue.

Le début de l’infestation

Il suffit de très peu d’insectes pour commencer une infestation. Un ou deux suffisent. Ils peuvent facilement passer inaperçu mais c’est une bombe à retardement. Une fois que les œufs seront matures, ils écloront et la quantité prolifèrera brutalement. C’est à ce moment que vous sentirez leur présence, par le biais des piqûres à votre réveil.

La nuit : le moment des attaques 

Une fois qu’il n’y a plus de lumière, la punaise de lit quitte enfin sa cachette. Elle se nourrit de notre sang. Elle s’approche donc de la peau des habitants de la pièce. Elle va ensuite les piquer pour boire leur sang et leur injecter une substance anesthésiante en même temps. Il s’agit en fait de sa salive. C’est ce liquide qui empêche les dormeurs de se réveiller. Ainsi, ils s’aperçoivent de leurs piqûres seulement au réveil, pas pendant qu’ils se font piquer. Une fois que la punaise a bu le sang de la victime et qu’elle en est rassasiée, elle se remet rapidement dans sa cachette. Vous l’aurez compris, ce parasite est présent là ou l’homme est présent. Il peut se déplacer d’une maison à l’autre après un déménagement, via des valises ou des meubles par exemple.

Quels sont les dangers ?

Comme beaucoup d’insectes nuisibles, ils ont des effets néfastes sur la santé physique mais aussi sur le moral des victimes. Heureusement, il semblerait qu’ils ne soient pas porteurs de virus ou de maladies graves. Cependant, en plus des démangeaisons, les personnes piquées peuvent présenter diverses réactions allergiques aux piqûres. Dans les cas les plus extrêmes, elles se voient atteintes d’œdèmes de Quincke. La plupart du temps, ce phénomène se limite aux piqûres et démangeaisons. L’invasion de ces bestioles conduit inévitablement à un inconfort psychologique également. La victime est gênée, elle se sent envahie, elle se gratte. Cela peut lui causer des insomnies et altérer sa qualité de vie au quotidien.

Punaises de lit : comment la traiter ? 

Nul doute que la lutte contre ces insectes peut s’avérer difficile. Comme dans beaucoup de cas, il suffit d’en oublier quelques-uns pour que l’invasion recommence. Une véritable angoisse. En revanche, gardez à l’esprit que chaque problème à sa solution.

Faire appel à des professionnels

Si vous ne faites rien, la situation ira en s’aggravant. Pour lutter efficacement contre ces bestioles et les éradiquer, il faut disposer de certaines compétences. C’est une équipe de professionnels qu’il faut appeler à la rescousse. Peu importe la méthode utilisée, il faut veiller à mettre les habitants de l’endroit traiter en dehors de celui-ci. Ensuite, il faudra trouver leurs cachettes et y appliquer le traitement.

Utiliser des produits spécifiques  

Malheureusement, beaucoup de produits s’avèrent inefficace face à ces insectes. Les produits du commerce peuvent être peu adaptés. Les sociétés spécialisées dans le domaine seront à même d’évaluer quel type de traitements appliquer. Il faut aussi les combiner avec les variations de températures très efficaces quant à elles.

Jouer avec les températures

Les punaises de lit sont sensibles au froid et au chaud. Il faudra donc les soumettre à des températures extrêmement froides ou extrêmement chaudes. Les températures chaudes sont les plus faciles à atteindre grâce à la vapeur. Il faudra que les pièces ainsi que le mobilier et les objets personnels des habitants soient soumis à ces températures également. Il en va de même pour les habits et la literie. Pour ces derniers, ils peuvent passer en machine à laver pour atteindre une température chaude et pour le froid, on aura recours à un camion réfrigéré.

Invasion et hygiène ?

Gare aux raccourcis hâtifs. Les punaises de lit ne s’installent pas forcément dans les endroits sales. L’hygiène n’a d’ailleurs rien à voir avec leur présence. Ces petites bêtes n’épargnent personne : ni les maisons, ni les lieux publics, ni les hôpitaux, ni les hôtels, etc. Ne lancez pas un regard assassin aux personnes qui en ont chez elles. De même, si vous en avez, inutile de ressentir de la honte. C’est un phénomène très courant, il suffit juste de mettre les choses en place pour lutter contre.

Quoi qu’il arrive, pas de panique. Si vous constatez la présence de ces parasites, ayez le bon geste et contactez immédiatement une société spécialisée dans leur éradication

Certificats

Rongeurs

Rongeurs

Rats

Rats

Souris

Souris

Mulots

Mulots

Surmulots

Surmulots

Insectes rampants

Insectes rampants

Punaises de lit

Punaises de lit

Puces

Puces

Carfards/Blattes

Cafards/Blattes

Fourmis

Fourmis

Insectes volants

Insectes volants

Frelons

Frelons

Guêpes

Guêpes

Frelons Asiatiques

Frelons Asiatiques

Moustiques

Moustiques

FAQ: Questions fréquentes autour d'extermination nuisibles

Les rats peuvent être vraiment embêtant et peuvent présenter de gros risques. Il est important de dératiser rapidement son appartement pour éradiquer les rats. Il existe des méthodes, mais il est conseillé de faire appel à des professionnels. Faites appels à nos services.

Depuis le règlement sanitaire de 1975, la dératisation est à la charge du propriétaire. Mais attention, le locataire a toutefois l’obligation de maintenir son logement propre. Si le propriétaire constate que le locataire ne fait pas le ménage, entrepose de la nourriture, la dératisation pourra être à la charge du locataire. À noter que depuis la fin des années 80, les produits de dératisation peuvent être inclus dans des charges. Dans ce cas, le bailleur ne paiera que la main-d’œuvre et le déplacement, les produits seront à la charge du locataire. La lecture de votre contrat de location devrait vous renseigner sur ce point.

Il existe différentes réglementations qui dépendent essentiellement de votre statut : propriétaire ou locataire et de la nature du bien (Maison, appartement, immeuble, restaurant, lieux recevant du public, etc.). Il faut également prendre en compte les arrêtés municipaux, certaines municipalités imposent des règlements sanitaires ou des plans de dératisation plus ou moins restrictifs. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter votre conseiller juridique (souvent inclus dans vos contrats de multirisque habitation ou professionnels), il sera vous expliquer dans quel as de figure vous êtes et quelles sont vos obligations concernant la dératisation.

Une dératisation se déroule en plusieurs étapes 1. Diagnostiquer l’infestation 2. Choisir la meilleure méthode pour dératiser 3. Estimer la durée de l’intervention ainsi que son coût 4. Dératiser 5. Contrôler Une entreprise de dératisation doit vous fournir un devis détaillé et vous donner tous les conseils nécessaires pour que la dératisation soit radical.

Le prix de la dératisation varie en fonction de la surface du lieu à traiter, du nombre de rongeurs évalués lors du diagnostic. Le tarif du service varie aussi selon que vous êtes un professionnel ou un particulier, en effet, les professionnels, surtout des secteurs de la restauration et de l’alimentation, ont des contraintes légales à respecter qui justifieront l’écart de prix.

Il existe de nombreux produits pour chasser les rats ou les exterminer. Des répulsifs naturels, des poisons ou encore des gaz. Votre dératiseur saura vous conseiller sur le produit le plus adapté à votre situation.